Accueil Actu L’esport : bientôt un sport olympique ?

L’esport : bientôt un sport olympique ?

de adh-admin

Depuis quelques années, le jeu vidéo a pris une place prépondérante dans le quotidien des individus. Ainsi, c’est plus de la moitié des Français qui déclarent jouer régulièrement. Que ce soit le rétrogaming pour les nostalgiques, les jeux mobiles ou encore les blockbusters nommés triple A sur consoles, l’offre est aussi large que le public. La popularité de cette activité, couplée à la démocratisation des jeux multijoueurs en ligne, a fait émerger un nouveau sport. 

L’esport consiste ainsi en un affrontement entre des joueurs sur un jeu vidéo spécifique. S’il est considéré par le grand public comme une activité un peu marginale entre spécialistes, il n’en est rien. L’esport est aujourd’hui un des sports à la plus grande vitalité et au développement le plus rapide. 

Zoom sur un sport qui deviendra probablement bientôt aussi important que le football ou le basket au regard de son explosion de popularité.

Photo par byronton, CC0

Les amateurs d’esport augmentent proportionnellement avec l’augmentation des joueurs de jeu vidéo

L’esport, un sport comme les autres, mais pas tout à fait

Avec une exposition aussi large que les sports les plus populaires, une organisation officielle dans chaque pays et des compétitions régulières, l’esport a déjà toutes les caractéristiques d’un sport populaire. Si l’on ajoute à cela les récompenses des champions d’esports qui sont depuis longtemps à la hauteur des plus grandes compétitions sportives du monde, on ne peut que comprendre l’engouement autour de cette nouvelle discipline. 

L’esport possède une diversité dont les autres sports sont incapables, c’est pourquoi il peut conquérir tous les publics imaginables. C’est que le mot regroupe un ensemble de pratiques liées au jeu vidéo. 

Dance Dance Revolution, qui se joue en dansant réellement tout en tapant avec les pieds sur un tapis connecté est ainsi de l’esport. Les compétitions de football sur consoles le sont aussi. Les affrontements sur Clash Royal, un jeu mobile rassemble des centaines de milliers de viewers à chaque événement, également. En somme, la diversité des offres est telle que chacun peut trouver une compétition qui l’intéresse. Possédant les mêmes caractéristiques que le sport avec une versatilité dans l’offre exclusive, l’esport peut incarner virtuellement tous les sports existants tout en en inventant d’autres. League of Legends, le jeu le plus connu de la scène esport, en est le symbole probant. 

Cette vitalité à la fois économique et culturelle force les acteurs majeurs du sport à considérer ce nouveau pan sportif au sérieux.

L’Asie comme précurseur

Si l’idée doit encore faire son chemin en Occident, l’esport est déjà considéré comme un sport majeur en Asie. Des stades entiers sont construits dans l’unique but d’accueillir des compétitions de League of Legends ou Street Fighter V. 

Plus encore, si l’esport pointait le bout de son nez comme « événement de démonstration » depuis quelques années aux jeux d’Asie, il sera bel et bien une discipline officielle pour l’édition 2022 se déroulant à Hangzhou.

Les prémisses d’une révolution mondiale qui prend son envol sur le continent qui l’a vu naître. Si le comité olympique a accepté l’entrée de l’esport dans la compétition officielle, c’est parce que l’assise historique et médiatique de la discipline est déjà énorme en Asie. Les compétitions de League of Legends ont ainsi cumulé 139 millions d’heures de visionnage en Chine en 2021. 

Un chiffre à la mesure de l’engouement de tout un continent pour cette nouvelle discipline.

Les Jeux olympiques en ligne de mire

Photo par Gadini, CC0

Si, il y a quelques années c’était impensable, des joueurs de jeux vidéo seront champions olympique en 2024

Avec cette intronisation dans le gratin des sports olympiques en Asie, l’esport vient de mettre un pied pour une future sélection aux Jeux Olympiques. Cela récompenserait la fulgurante ascension de ce sport populaire, mais ce n’est pas par charité que le comité olympique introduit la discipline. 

En perte de vitesse et de popularité dans la nouvelle génération, les Jeux olympiques pourraient y trouver un second souffle tout en pérennisant la tradition de faire évoluer les épreuves avec de nouveaux sports. Après le skate et le BMX freestyle introduit durant les derniers jeux d’été, ce sera au tour du breaking, cet art hérité du hip-hop de faire son entrée aux Jeux de Paris en 2024. 

Dans ce mouvement de renouveau, il est impensable que l’un des sports les plus populaires du monde ne soit pas lui aussi honoré d’une compétition aux Jeux olympiques d’été. Le comité est donc allé plus vite que les spécialistes ne l’avaient prévu en intégrant l’esport dans le programme olympique pour les Jeux de Paris 2024.

L’esport sera donc bel et bien un sport olympique plus tôt que prévu. Si l’on prend en considération la bonne santé de la discipline, on peut même tabler sur le fait qu’elle restera longtemps au sein de la mythique compétition organisée depuis l’antiquité.

Articles associés